Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilAssociationLes billets du PrésidentIl est où le bon instit?* (*avec Elle est où la bonne instit? ça marche aussi.)
Actions sur le document
  • Imprimer

Il est où le bon instit?* (*avec Elle est où la bonne instit? ça marche aussi.)

Mots-clés associés :
Un excellent médecin, un fantastique cuisinier, un vigneron exceptionnel, un brillant journaliste, un fameux guide, un remarquable architecte, tout cela existe… Et un bon instit, ça peut se trouver ?

En cette époque faisant la part belle aux ratings, audits et autres indices de notation, les artisans de l’action pédagogique doivent assurer leurs multiples tâches sous un nombre grandissant de loupes curieuses. Aujourd’hui, le travail de l’enseignant est soumis au jugement d’un panel d’évaluateurs allant de l’expert en formation au pékin lambda, souvent connaisseur autoproclamé. Chacun de ces juges se forge une opinion selon ses critères propres en construisant des échelles d’évaluation dont les degrés échappent parfois aux processus conventionnels d’appréciation des compétences.

Que l’évaluateur soit supérieur hiérarchique, autorité politique, parent d’élèves, collègue ou client du café du commerce importe peu. C’est le certificat délivré à la maîtresse ou au maître d’école qui construira une renommée porteuse de graines de lauriers ou rédactrice de convocation aux gémonies.

Le jugement peut parfois se faire global. Il ouvre alors la focale sur l’ensemble de la profession en noyant tous ses acteurs dans un amalgame de geignards surpayés lancés en permanence à l’assaut des officines vendeuses de dépaysements ou de villégiature. Laissons de côté ces critiques générales, souvent issues de clichés éculés, pour nous interroger sur les regards portés à l’action individuelle. Sans donner dans l’auto flagellation nous pouvons admettre que les missions confiées aux enseignants ne sont pas toujours assumées avec un indiscutable brio. Ceci dit, il importe de mettre en lumière la multitude de gestes éclairés qui rendent agréables les chemins des apprentissages aux pensionnaires des classes primaires et enfantines.

Face au miroir de l’autoévaluation, l’enseignant se doit d’accepter les rides qui flétrissent la surface de son idéal de perfection mais il doit surtout apercevoir les furtifs reflets des éclairs qui ont tué le morne ennui qui guette ceux qui oublient de surprendre ou d’interloquer.

Où est-il ce bon instit qui sommeille en chaque enseignant ? A quel moment son génie a-t-il détourné la pratique quotidienne de la routine qui la menaçait ? Un peu d’imagination, les réponses sont nombreuses !

Ne cherchez pas du côté des bons soldats qui appliquent aveuglément les consignes sans prendre le temps du pas de recul. N’investiguez pas chez les lisses qui font toujours tout juste. Ne fouillez pas dans les étages où s’affichent les inébranlables certitudes. Ne remuez pas ciel et terre là où sont bétonnées les routes invariables. Ne prospectez pas chez les comptables qui se cachent derrière des montagnes d’évaluations chiffrées. Ne passez pas au peigne fin le domaine des collectionneurs de fiches immuables.

Vous pensiez lire ici une recette toute faite pour dresser infailliblement le portrait robot de l’enseignant parfait ? C’est raté, il faudra composer avec vos propres investigations et répondre vous-même à cette question. Regardez autour de vous, ne cherchez pas trop loin, le modèle le plus abouti est peut-être à portée de main… ou ce sera vous, demain !

Didier Jacquier

Président SPVal

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA