Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilAssociationLes billets du PrésidentCe besoin de classer, trier, distinguer, séparer
Actions sur le document
  • Imprimer

Ce besoin de classer, trier, distinguer, séparer

Mots-clés associés :
Nos parents s’intéressaient plus à notre rang dans la classe qu’à notre apprentissage, partant du principe qui veut que les premiers apprennent bien et les derniers mal. Pour peu que l’on figurait parmi les cinq champions de la classe, il était légitime qu’ils n’aient aucune inquiétude sur notre apprentissage. En plus de la fierté qu’ils pouvaient légitimement en tirer.

Force est de constater que la pratique du classement reste bien ancrée chez nous tous. On se surprend à rendre les épreuves selon leur degré de réussite et à faire de même pour les bulletins scolaires. On glisse dans les évaluations la petite subtilité qui va permettre de distinguer encore mieux parmi les meilleurs, de faire émerger ceux qui ont des compétences supérieures, d’affiner encore le classement parmi ceux qui maîtrisent déjà les objectifs. On est mal à l’aise quand une épreuve est trop bien réussie par tous les élèves. On est tenté d’ajuster le barème, voire de rendre le test suivant un peu plus ardu.

On distille le 6 avec parcimonie, surtout dans des disciplines qui laissent plus de part au jugement personnel : la composition, l’éducation musicale, le dessin, les ACM, etc.. Le 6 est effectivement embêtant, car il ne permet plus ce fameux tri des élèves que l’on reproduit comme on l’a subi. On met alors 5.9 ou, plus subtil, 6 +.

Comme tout tourne alors autour de la note, l’élève se focalise sur elle. Pour l’obtenir bien sûr, mais aussi pour la contester quand il trouve qu’il aurait dû obtenir mieux que son voisin. On voit bien que ce n’est plus l’apprentissage qui l’intéresse, mais la note qu’il obtiendra. Puis, pour les élèves qui se trouvent en queue de classement, c’est toujours la même humiliation. Même si les objectifs sont atteints, ils demeurent en queue. Ils n’ont pas d’autres possibilités, puisque dès lors que l’on classe, il faut des premiers et des derniers. Allez vous étonner alors que ces enfants n’aient plus faim.

Jean-Claude Savoy
Président de la SPVal

 

Post-scriptum

PS 1 : Un outil de tri efficace demeure la distinction entre la suite d’être attribut et celle qui ne l’est pas.

PS 2 : Personne bien sûr ne se reconnaît dans ces pratiques.

 

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA