Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilTribune LibreDe l'intégration des enfants en situation de handicap
Actions sur le document
  • Imprimer

De l'intégration des enfants en situation de handicap

Mots-clés associés :
*Jeudi 28 août dernier, la RTS, par son émission Temps Présent, traitait justement de ce thème délicat et ô combien émotionnel. Cela fut fait, je dois le dire, avec beaucoup de tact et de tendresse." Stéphane Bianchi livre un message concernant l'intégration sur 1dex.ch, repris sur spval.ch avec son autorisation.

Jeudi 28 août dernier, la RTS, par son émission Temps Présent, traitait justement de ce thème délicat et ô combien émotionnel. Cela fut fait, je dois le dire, avec beaucoup de tact et de tendresse. Les divers intervenants scolaires s'y sont exprimés de manière très libre, fort convaincante. Le canton du Valais fait d'ailleurs figure de pionnier dans ce domaine.

Si j'ai décidé d'écrire cet article, à posteriori, c'est que, moi aussi, j'ai accueilli, par trois fois, des enfants dans cette situation souvent très difficile pour leurs parents, malgré tout l'amour qu'ils leur donnent au quotidien.

Autant le dire tout de suite, j'ai honte. En effet, avant de vivre ces expériences, j'étais pas mal opposé à cette forme d'intégration scolaire. En fait, par ignorance ou par manque d'information, par a priori peut-être, je crois tout simplement que j'en avais peur, que je ne me sentais pas capable de l'assumer. J'y voyais une incompatibilité avec la mission qui m'était confiée : préparer toute une classe d'enfants "ordinaires" à affronter au mieux l'échelon supérieur, l'année suivante.

Un beau jour, mon directeur d'établissement m'a proposé d'accueillir un enfant souffrant d'handicap mental léger. J'ai d'abord hésité, puis j'ai accepté le challenge. Comme j'ai bien fait ! Ce fut une expérience humaine fantastique qui s'est reproduite deux fois par la suite, avec des enfants très différents, mais toujours avec le même bonheur.

Pour qu'une intégration se passe bien, il faut  toutefois satisfaire à quelques règles bien établies. D'abord une acceptation de la part de l'enseignant. Le forcer rendrait à coup sûr le projet boiteux. Une collaboration étroite avec les parents est indispensable. A l'interne, il est impératif que l'enfant intégré se sente bien, s'épanouisse dans le milieu classe et qu'il y trouve sa place. Il faut également que l'enseignant prépare les autres élèves à bien l'accepter et puisse faire correctement son travail, sans trop de fatigue supplémentaire. Il importe aussi que les autres enfants ne soient pas perturbés par l'attitude ou les réactions de cet enfant différent. Cela ne va pas toujours de soi. Dans mon bâtiment scolaire, un projet a dû être abandonné en cours de route, l'enfant intégré ayant eu parfois des réactions ingérables, violentes et incontrôlées qui faisaient peur à ses camarades. Ce ne fut, heureusement, jamais le cas dans ma classe.

Personnellement, j'ai pu bénéficier chaque fois d'aménagements fort judicieux : une classe à effectif réduit (17-19 élèves au lieu de 21-23), le soutien d'une enseignante spécialisée, à raison de 5 à 6 heures par semaine et une prise en charge extérieure à fin d'activités culturelles, récréatives ou sportives d'une demi-journée par semaine, ce qui me déchargeait grandement et me permettait de souffler un peu.

Ces conditions me semblent indispensables si l'on veut éviter un épuisement précoce de l'enseignant et entretenir une motivation constante.

J'ai toujours été ému et impressionné par la gentillesse et le protectionnisme que les autres élèves avaient envers ces enfants pas comme eux. C'est une leçon de vie indélébile, un plus pour leur formation à la citoyenneté.

Et puis, lorsqu'un matin, votre "petit protégé" vous tend un dessin en disant: "Tiens, maître, c'est pour toi" et que, sur ce dessin, vous vous  voyez lui tenant la main, lui s'étant représenté avec une tête plus grosse que son corps et un sourire allant d'une oreille à l'autre, cela vaut toute la gratitude du monde, à vous tirer les larmes des yeux…

Stéphane Bianchi

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA