Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilAssociationLes billets du PrésidentPetites satisfactions et dossiers ouverts
Bookmark & Share:
Actions sur le document
  • Imprimer
  • Bookmark

Petites satisfactions et dossiers ouverts

Mots-clés associés :
Plusieurs semaines se sont écoulées depuis la rentrée scolaire et je peux déjà comptabiliser quelques petits succès autour des sujets traités par la SPVal. Certaines revendications ont été entendues, prises en compte et des décisions viennent améliorer la situation des collègues concernés.
Petites satisfactions et dossiers ouverts

Commençons par le sujet épineux de la Caisse de retraite (CPVAL). Après avoir tiré la sonnette d’alarme avec la FMEP1, un groupe de travail avait été mis sur pieds par l’État. Il a envisagé différentes solutions pour assainir la Caisse et éviter de voir partir à la retraite 20 à 30% des enseignants simultanément. Le Conseil d’État a bien pris note des recommandations et a décidé de ne pas modifier les conditions-cadres pour l’année scolaire 2018-2019. Le projet de création de deux caisses est à l’étude. Pour anticiper le renouvellement du personnel enseignant, une quatrième classe s’est ouverte à la HEP-VS.

Poursuivons avec le dossier du calcul du pourcent d’activité pour les calculs CPVAL et AI. Une première décision satisfaisante a été prise. Elle répond partiellement aux demandes de la résolution «pour un calcul équitable du temps de travail» de l’AD SPVal de juin 2017. www.spval.ch/documents-divers/resolution-2017-pourcentage-de-travail.pdf/view. Les diplômés ENVR2 enseignants en 1-2H voient la base de référence passer de 32 à 27 périodes. www.spval.ch/documents-divers/resolution-cpval-1-2h-decision-ce.pdf/view.

La décision concerne les enseignants assurés avant le 31.08.2015 et a un effet rétroactif. Les démarches sont en route pour le volet assurance invalidité. Continuons par la deuxième résolution, «la reconnaissance du plein temps». Des réflexions ont été demandées par le chef de Département au Service de l’enseignement. Le temps de présence-élève en classe, lors du cycle 1, pourrait être modifié. La SPVal sera attentive et exigera que les conditions de travail des collègues ne soient pas péjorées par les futures décisions. Nous espérons que l’employabilité des enseignants soit effectivement revue à la hausse.

Arrêtons-nous maintenant sur des dossiers qui doivent encore être mis en route ou trouver des réponses prochainement. La gestion RH3 des enseignants par le Service de l’enseignement (SE) et le Département (DEF) doit effectivement être une priorité de nos autorités. Les messages positifs autour des conditions-cadres et de la santé des enseignants doivent se concrétiser. La SPVal demande que l’État se détermine autour des pourcents d’activité «tolérés» pour les enseignants. Il n’est plus possible que certaines directions décrètent qu’un duo pédagogique ne peut pas travailler autrement qu’à 50-50%, 60- 40%. L’équipe RH du SE doit pouvoir avoir une vue d’ensemble de l’employabilité des enseignants. Pour cela, elle doit bénéficier des mêmes conditions que celles du reste de la fonction publique.

La protection de la personnalité des enseignants peine à trouver ses marques dans les méandres de l’administration et des avis juridiques. En attendant, les collègues qui rencontrent des situations problématiques ont besoin d’une prise en charge organisée, claire et rapide, dès le niveau de la direction. Les réponses juridiques ne doivent pas se prolonger de mois en mois sans une information régulière. Jusqu’à la mise en place efficace de mesures par le DEF, la SPVal et la FMEP continueront d'assurer la protection juridique de leurs membres.

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA