Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilAssociationLes billets du PrésidentCahier des charges du personnel enseignant
Actions sur le document
  • Imprimer

Cahier des charges du personnel enseignant

Mots-clés associés :

La commission des intérêts matériels vient de remettre au comité cantonal le résultat de la consultation à propos du projet de cahier des charges. Tous les districts ont donné leur avis et un certain nombre de tendances émergent d’ores et déjà. L’assemblée des délégués du 18 janvier a pris connaissance des principales objections formulées par les enseignants qui ont pris part à la consultation. Elle s’est aussi déterminée sur quelques orientations.

La première critique a trait au texte lui-même, jugé parfois vague et confus. Les enseignants craignent notamment que l’imprécision permette aux communes et directions d’écoles d’en lire les prescriptions à leur avantage.

Des districts ont fait remarquer par ailleurs que les tournures utilisées donnaient une vision négative de l’enseignant. Le cahier des charges est perçu comme un bâton dont l’autorité risque d’user pour exiger encore plus du personnel enseignant.

Enfin, et troisième tendance, les enseignants se méfient de l’espace de négociation ouvert par le cahier des charges de l’enseignant. Ils se sentent en position de faiblesse par rapport à l’autorité et doutent que la négociation leur permette de préserver leurs droits.

Pour la SPVal, le défi se révèle encore une fois complexe. Si le cahier des charges finit vidé de sa substance, les communes et directions d’écoles vont en rédiger de plus contraignants. Le processus a déjà commencé.

A l’inverse, si l’on veut être plus précis, il risque de ne plus permettre aux écoles de fonctionner. On peut citer à cet effet les exemples suivants :

- Les enseignants exigent que leur mandat se focalise quasi exclusivement sur les missions d’enseignement. On peut le comprendre. Il reste que l’école fonctionne aussi par un certain nombre de tâches, qu’il paraît difficile de déléguer à du personnel non enseignant.

- Les enseignants revendiquent que l’instruction, la transmission des savoirs donc, prime sur l’éducation. Rappelons que la loi de 1962 place comme première mission de l’école l’éducation des jeunes, en complément de l’action des familles. Là aussi, si les enseignants réfutent avec force les tâches d’éducation, il faudra bien que quelqu’un d’autre s’en charge.

Finalement, ils ont été nombreux à demander que les rubriques qui paraissaient contraignantes soient effacées du projet de cahier des charges. Un peu comme si le seul fait de revendiquer le statut de professionnel garantit un engagement personnel de qualité dans l’institution qu’est l’école et qui comprend outre les enseignants et les élèves, les parents et les autorités scolaires.

L’exercice de rédaction du cahier des charges, auquel les associations professionnelles ont été largement associées, a reçu un accueil mitigé du côté des enseignants. Il faudra donc apporter des remédiations là où c’est possible, mais surtout lui donner un caractère plus valorisant pour la profession. L’autre option bien sûr est de tout arrêter, quitte à ce que chaque établissement ou commune rédige son propre descriptif de fonction.

Jean-Claude Savoy Président de la SPVal

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA