Aller au contenu. | Aller à la navigation

Personal tools
Se connecter
Navigation
Vous êtes ici :AccueilActualitésDifférence de salaire avec le calcul du temps de travail en minutes
Bookmark & Share:
Actions sur le document
  • Imprimer
  • Bookmark

Différence de salaire avec le calcul du temps de travail en minutes

Mots-clés associés :
Certains collègues ont eu une désagréable surprise en recevant leur salaire de septembre. La promesse que rien ne changerait avec le nouveau mode de calcul n'est pas tout à fait tenue.
Différence de salaire avec le calcul du temps de travail en minutes

Un message contenant un exemple concret illustrant la baisse salariale subie par certains collègues a été adressé au Chef de département.

Dans ce cas précis d'une maîtresse AC&M, la diminution annuelle s'élève à 1'012 francs.

Cette baisse ne peut donc pas être considérée comme négligeable et nous comprenons le mécontentement des collègues qui se sont adressés au comité.

C'est en leur nom et avec l'espoir d'une correction globale qui ne lèse personne que nous avons envoyé ce courrier à M. Freysinger.

Vous serez informés ici-même de la suite donnée à cette demande.

Olivier a écrit :
02/12/2013 13:11

Cette situation nous montre que les effets de la transition:
calcul en heures / calcul en minutes
a été sous estimé.
Les promesses non tenues doivent être assumées par le "patron" et non pas par les employés.
Les calculs scientifiques des fonctionnaires oublient le côté humain.
Le personnel enseignant attend de son employeur, l'Etat, une communication et une relation privilégiée.
Les Ressources Humaines pour le personnel enseignant doivent rétablir la confiance entre le généraliste du terrain et le bureaucrate.

Olivier a écrit :
03/12/2013 21:37

Tous les changements des conditions salariales négatives pour un employé doivent faire l'objet de consultation des associations concernées puis être clairement annoncées par l'employeur.
Ces changements sont inadmissibles.
Les effets doivent être modifiés le plus vite possible et avec effet rétroactifs pour les mois déjà écoulés.

Olivier a écrit :
04/12/2013 13:24

Cette diminution est inacceptable.
Notre employeur, l'Etat a changé les règles du jeu en diminuant les salaires des spécialistes AC&M après avoir affirmé que le calcul en minute n'allait rien changer.
Il n'a pas fait de consultation et n'a pas informé les personnes concernées.
Ces spécialistes sont en plus dans une classe de salaire spéciale, inférieure à celle des généralistes.
Il faut une réaction du DFS.
Ces petites mesures ne revalorisent pas la profession.

Anne-Françoise a écrit :
14/12/2013 19:52

Effectivement , le nouveau calcul des salaires entraîne une baisse de revenu pour les maîtres AC&M en primaire. Il s’agit déjà du revenu le plus modeste de la profession, le plein temps pour nous n’est pas possible (90% max), et maintenant un calcul qui nous prétérite… beaucoup de mécontents dans la profession dont moi! Pour un minutage identique à celui de l’an passé. A la fin de l’année ma modique perte se monte tout de même à environ 570.-
Ce qui me met le plus en colère est le fait qu’ils n’aient pas jugé nécessaire de nous mettre au courant, alors qu’il avait été promis qu’aucun enseignant ne pâtirait de ce nouveau calcule… J’ai toujours cru que je faisais partie du corps enseignant !!! Pfff !!!

Francine a écrit :
10/12/2013 11:42

Cette situation démontre un manque de transparence et n'encourage guère les "troupes" au moment où notre tâche se complexifie.

Fabienne a écrit :
15/12/2013 19:15

Je comprends d'autant moins cette baisse salariale à laquelle je n'ai pas non plus échappé car j'enseigne les AC&M mais aussi à temps partiel en 1P-2P et toutes les 5 pauses n'ont pas été comptabilisées. En conséquence, cet état de fait touche non seulement les maîtresses AC&M mais aussi les enseignantes généralistes à temps partiel !???

une enseignante a écrit :
03/01/2014 16:51

L’enseignement des ACM a subi ces dernières années des changements négatifs ayant plusieurs répercussions ! Quelles que soient ces répercussions, celles-ci se vivent mal auprès du corps enseignant!
La reconnaissance de notre fonction ne semble pas être à l’ordre du jour !
Le temps du travail avec des demi-classes en école primaire est-il un temps révolu ?
Voici un des changements ayant les répercussions suivantes : une classe de 19 élèves pour enseigner les AC en primaire ! Les conditions de travail et d’apprentissage ont régressé or dans l’air du temps ceci ne devrait- il pas être dans le sens inverse ? ! C.à.d : améliorer les conditions de travail et d’apprentissage et non les détériorer ! MAIS surtout "GARDER" celles qui existaient déjà !
Nous avons le salaire le moins bien rémunéré, inférieure à celui des généralistes. Qu’est-ce que cela signifie ?
Il semble que tout le monde peut faire notre travail et même en étant mieux payé… !
En plus d’avoir un salaire inférieur, on nous le diminue sans en être préalablement prévenu et sans nous en donner une explication plausible!
Dois-je comprendre que les récréations ne sont plus considérées comme temps de travail ? Or que nous sommes précisément à l’école, en surveillance.
Sans oublier de mentionner l’impossibilité de travailler à 100%, et que nous ne sommes pas remplacés la première semaine de maladie.
Où allons-nous ?

Rita a écrit :
09/01/2014 22:44

Avec la rentrée 2013, les effectifs de mes cours ACM et AV ont augmenté (18 ou 17 élèves à 2 degrés), mon salaire a légèrement diminué et je ne trouve pas cela très juste. Cependant, je suis toujours motivée à donner le meilleur enseignement aux élèves. Toutefois j'attends de mon employeur qu'il reconnaisse tout mon travail y compris la surveillance des 15 minutes de récréation.

Isabelle a écrit :
10/01/2014 10:17

ASSEZ on en a ASSEZ!!
On nous avait promis aucun changement au passage du minutage!! On a de plus en plus l'impression de ne plus faire partie du corps enseignant. on parle de somme "modique", "dérisoire", à la fin de l'année ça chiffre!
Déjà qu'on ne trouve plus de remplaçants, on ose plus être malade, qui est encore motivé dans ces conditions?

Une enseignante AC&M a écrit :
19/01/2014 16:34

Sur mon salaire brut j'ai 63.- en moins par mois, par année cela représente 897.-
A l'état, on nous répond que ce n'est pas grand chose !!!!

Et personnellement, je dis ras le bol ...

Après 36 ans d'enseignement nos conditions de travail se détériorent :

- On nous a déjà supprimé les déplacements (alors que bon nombre d'entre nous doivent avoir plusieurs centres scolaires pour avoir suffisamment de cours pour la semaine).

- Le nombre d'élèves est en constante augmentation, jusqu'à 19 élèves par classe, ce qui nuit à l'apprentissage des AC&M.

- Nous avons certains groupe en demi année - en tiers d'année voir en quart d'année

- Il est impossible d'avoir un temps complet car un cours dure 2h40 !

- Personnellement j'ai trois communes différentes donc tout est multiplié par 3

(récréation - réunion - projet - travaux de centre - commission - gérer le matériel)

- Et comble de l'ironie nous avons déjà les salaires les plus bas !!!

Marie-Chantal

une enseignante a écrit :
21/01/2014 15:33

Lorsque l'on demande des explications concernant notre baisse de salaire et que l'on s'entend répondre que ce sont nos collègues du primaire qui ont trop été rémunéré à nos dépends ( cause du calcul en minutes soit disant pas correct) et donc que ces derniers ou dernières devraient nous reverser cette différence.......Je me demande de qui l'on se moque!!!! D'autre part, on nous a promis des réponses mais heureusement on ne nous a pas dit quand!!!

Aline a écrit :
28/01/2014 18:32

C'est vrai, cette baisse de salaire est inadmissible quel qu'en soit son montant!!!
Je rejoins toutes celles qui se sont déjà manifestées et ne répéterai pas les griefs, car se sont les mêmes.
Par ce message, je voudrais remercier notre comité qui se bat pour nous et je pense qu'il est important que nous soyons nombreux (enseignants concernés et ceux qui nous soutiennent) à mettre juste un mot pour montrer notre indignation.
Par ailleurs, je me pose la question de ce que nous pouvons faire sur le terrain? Est-ce que qqch est envisagé si une réponse de non entrée en matière arrive (il paraît que ça devrait être le cas)?
Faire la grève mettra plus dans l'embarras nos collègues que nos chefs, mais à force d'être gentilles, on se fait bouffer...
Je n'ai pas de solution, et vous??

Petite note positive et message à faire passer : nous pouvons nous faire remplacer dès la première semaine si notre directeur le juge nécessaire (réponse donnée par le service des remplacement). Concrètement, si on a une remplaçante sous la main, ça marche!!! (J'ai testé pour vous)

Pierrette a écrit :
24/02/2015 09:53

Ne touchez pas à ma maîtresse AC&M !!!
L’introduction de la LEP avec son Ordonnance du 11 février 2015 cause de réels soucis et craintes chez les spécialistes AC&M.
Les premiers retours du terrain concernent :
- Organisation problématiques dans les écoles
- Diminution forcée du temps en AC&M et AV pour les spécialistes
- Diminution du salaire
Cette situation vient s’ajouter à la baisse de salaire de 2013 !!!

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text. Les commentaires sont modérés.

 
Solution Solgema, création de site internet, sites web, CMS, intranet, boutique en ligne, gestion de contenu, OpenERP par Martronic SA